Page d’accueilli    » LES BEAUX ARTS    » Bijouterie   

Bijouterie

  


align=

Les affaires de nourriture et les bijoux qui étaient en métal en Azerbaïdjan au 18ème siècle ont été ornés en général en 8 manières technologiques. Ce sont essentiellement la ferronnerie, le réseau, « hatemkalık » et « minacılık ».
La ferronnerie dans la bijouterie est un des moyens les plus anciens. Au 8ème siècle en Azerbaïdjan, les affaires de nourriture, les armes et les bijoux ont été préparés avec ferronnerie.
Minacılık a une grande importance dans le développement de l’art de ferronnerie Azerbaidjanaise. Un des domaines les plus difficiles et intéressants de minacılık est mina à rideaux. Ce type était le plus commun à Tebriz, Nahçıvan et Bakı. L’art de minacılık était fait en remplissant la vignette d’une peinture sculptée avec une liquide de mina coloré.
Karasavad a été en général haché sur l’argent. Parce que l’argent apparaît sur une surface noire comme des lignes plus claires et plus blanches. On d’abord dessinait sur une surface lisse forgée et ensuite on couvrait tout autour avec un matériel blanc. On ornait plutôt les bijoux (ceinture, poignard, arme à feu…etc.) de Karavasad.
Hatemkarlık est un des styles qui possède un patrimoine riche dans l’art de bijouterie en Azerbaïdjan. Pour orner les poignards, les épées et certains modèles d’art avec ce style, le dessin voulu est sculpté dans la surface, et puis on dessine sur ces trous et les remplit des clous coloré en métal comme l’argent. Après avoir fait cela, on cire cet objet et on obtient une belle mosaïque. Dans hatemkarlık, une chose la plus difficile à faire est d’écrire avec les métaux précieux et de dessiner sur l’objet.



Oxunub: 93613



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio