Page d’accueilli    » LES BEAUX ARTS    » L’etat d’artisan   

La poterie

  


align=
Poterie est une profession sur la méthode de donner une forme propre et de cuire particulièrement l’argile. La poterie encadre trois domaines de production :
Production de brique de construction ;
Production des objets et produits (tuyau de pisé résistant contre le feu, de céramique et de tuile etc.) de cuisine ;
Production des produits de faïence et de porcelaine.

L’Histoire de l’art de Poterie en Azerbaïdjan
Poterie est une des branches d’art la plus ancienne, ce qui est commun en Azerbaïdjan et elle a réussit de conserver l’importance jusqu’à notre jour. Selon les chercheurs le début de cet art étend jusqu’à la période Néolithique. La poterie avec laquelle généralement les femmes étaient intéressées une fois, est devenue une branche d’art indépendante grâce à certains succès technologiques appliqués à l’époque néolithique.
A partir des fins de Moyen Age, la poterie a commencé de se développer en Azerbaïdjan. A cette période qui a duré jusqu’à l’occupation de mongoliens, on a vécu un changement de qualité et nature dans la poterie. La création de la roue mouvée au pied, le commencement de production des vases peints aux divers centres de poterie, la réalisation de pot de fleur a préparé un milieu plus convenable pour la production des produits d’argile d’haute qualité.
A cette époque les assiettes et vases de tuile sont popularisé dans tous les régions et villes d’Azerbaïdjan. A la fin des excavations archéologiques fonts le plus souvent aux villes et village et à Beylegan, on a découvert plusieurs produits constatant que la production des vases soit peint soit non étaient d’haute qualité en Azerbaïdjan.
Sur les documents d’archive et sur les autres sources écrites appartenant à la période des khans, on donne des infos sur la production des produits d’argile aux villes de Şamahı, Şeki, Erdebil, Tabriz, Nakhitchevan, Gence, Ordubad etc. en Azerbaïdjan. Comme il est compris de ces informations on faisait des vases de céramique dans des plusieurs villages de khanat de Şeki et à Nuha. Le nombre de producteur de seheng (vase de l’eau) est 29 seulement à la ville de Şeki.
En comparaison avec les autres khanats, les infos sur la production des vases de tuile est beaucoup plus à Khanat de Nakhitchevan. Mais en général ces infos sont comme les répétitions de l’une à l’autre. Quand le Khanat de Nakhitchevan a été occupé par la Russie, 12 potiers travaillaient à chacune des villes de Nakhitchevan et d’Ordubad. Un des ateliers de poterie à Ordubad est installé au khanat d’une façon inexploitable. Sur les ressources on donne des informations sur le fait qu’un atelier produisant le seheng de tuile appartenant à Khan Ehcan, le souverain de Nakhitchevan dans la région de Tezekend du khanat.
On estime qu’il y avait la production de poterie à Baku. Le fait qu’il y a des diverses couches d’argile à l’entourage de la ville, a constitué une bonne ressource pour la production des vases de tuile ici. En 1946 lors de l’excavation réalisée par V.N. Leviatov à la partie de citadelle de la ville, on a découvert plusieurs des vases – cases, assiettes, vase de l’eau peint appartenant aux siècles 17 – 18. La plupart de ceux-ci sont des produits locaux.
A moyen âge Gence était un des centres importants pour la production des vases de tuile. Dans une des ressources les produits des potiers de Gence, sont évalués d’être d’haute qualité et ils sont décrits des artistes « qui connaissent bien leur profession ».  L’argile d’haute qualité, obtenue des terrains à l’entourage étant produit étant produit dans les deux grands ateliers de poterie en fonction dans la ville, sont transformés au produit de tuile d’haute qualité.
Les villes de Tabriz et d’Ardebil ont été aussi les centres principaux de la production de poterie. Les riches couches d’argile à proches de ces villes, ont été la ressource de matière première sous l’aspect de la production des produits de tuile. A l’époque des Khanats, on a été occupé de poterie principalement dans les villages. Le village de Kuze Kunen à proche de Tabriz, ce qui a gagné une célébrité aux anciennes périodes, a fait durer à cette tradition même à l’époque des khanats. On a produit des produits d’argile de diverses dimensions dans les villages de Cecin, Talıb Kışlağı, Döebetabad à la ville d’Ardebil. 
Au sein de Khanat de Guba, les centres principaux de production des produits d’argile étaient les villages de Yenikend, d’İspik et de Möhüc.



Oxunub: 56569



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio