Page d’accueilli    » SPORT    » Genres de sport nationale   

Genres de sport nationale

  


align=

Les jeux de sport comme “zorhana”, la lutte, “diredövme”, “çalağan çardağı”, “çarpapag”, “çovgan”, “dedeboyu”, le trictrac etc. sont compris dans les sports nationaux. La majorité de ces types de sport ayant une ancienne histoire a remporté le statut international. On organise actuellement le concours de Championnat du Monde sur  concours de “zorhana”.
Les types de sport national qui ne sont pas très populaire ont commencé à développer rapidement après la période d’indépendance. On a fondé en 1990 l’Association de Types de Sport National. L’Association représente le six types de sport (la lutte nationale, les jeux de sport nationaux sur un cheval, le trictrac, les jeux animés, zorhana et la lutte de serim).
A partir de l’année 1992, les types de sport national ont été ajoutés au programme de l’éducation physique.
Zorhana étant un type de sport national de l’Azerbaïdjan et la lutte sont les membres de la Fédération Internationale du Sport de Zorhana. L’équipe nationale d’Azerbaïdjan a pris leurs places dans tous les concours du Championnat organisé par la Fédération Internationale du Sport de Zorhana. 52 pays ont été représentés au sein de cette association.
Azad Ceferov dans le concours de la lutte au Championnat de l’Europe et Afis Namazov dans le concours de kebbade ont remporté le premier rang en 2007 dans le Championnat de l’Europe.
Hanlar Gurbanov a été choisi en 2008 comme le Président du Comité technique et le directeur adjoint de la Fédération pendant le Congres de l’élection de la Confédération de Sport de Zorhana d’Europe à la ville de Bussam de la République de Corée.
Vügar Gurbanov qui a remporté en 2009 le premier rang en défendant tous ses rivaux en poids lourd dans le premier Concours de la Coupe du Monde dans les types de la lutte et zorhana a été appelé comme “ le lutteur du monde” par la Fédération de Sport de Zorhana et il a remporté le prix “Altın Bazubend”.
Le nom de meilleure fédération a été donné en 2010 à la Fédération de Sport de Zorhana d’Azerbaïdjan et le nom de meilleur lutteur a été donné à Vüsal Cavadov et Tural Aliyev.

align=

Çovgan
Les concours de çovgan étant les jeux collectifs ont été formés au milieu du premier siècle AJ. et il s’est répandu dans l’Azerbaïdjan, l’Asie centrale, l’Iran, la Turquie, l’Irak et dans les pays voisins pendant les siècles. Dans les sources, Il se trouve les informations sur l’organisation des concours internationaux de çovgan pour la première fois à l’histoire entre les écuyers des pays du Moyen Orient à Bagdad étant un des centres culturels du monde islamique au 12ème siècle. On a prouvé que les concours de Çovgan se sont répandus en Azerbaïdjan à partir des ancien temps. Pendant les fouilles archéologiques réalisées à Örengala, On a trouvé un objet coloré sur lequel on a dessiné les jeux de çovgan. Ce dessin montre que le jeu de çovgan s’est répandu à partir de la ville de Beylegan au 9ème siècle.
La présentation de Çovga sur les miniatures de l’Azerbaïdjan montre que ce jeu appartient à l’Azerbaïdjan. Il se trouve aussi les informations concernant les règles et la mode de jouer de ce jeu dans les sources écrites. Les Anglais ont joué un rôle important pour la diffusion et le développement de çovgan dans les autres régions du monde comme les autres types de sports se trouvant à l’Orient.  Et ainsi, ce jeux qui a été amené de l’Inde à l’Angleterre a largement développé et s’est répandu dans les pays de l’Europe et de l’Amérique en gagnant les nouveaux points au 19 ème siècle. 
Ce jeu a été ajouté sous le nom de “polo” au programme de 2ème Jeux olympiques organisé en 1900 à Paris par l’initiative des anglaises. Et le jeu de çovgan a entré dans la culture occidentale de sport avec ce nom.

Diredövme
Diredöyme est aussi un des anciens jeux de sport. Selon les règles, les enfants se séparent en deux groupes. Chacun dessine une ligne ronde. Ensuite on réalise le tirage au sort. Le groupe qui gagne entre dans le cercle. On mit une ceinture au-dessous des pieds des enfants. Ceux qui restent en dehors du cercle essayent de prendre la ceinture. Ceux qui se trouvent dans le cercle frappent par le pied et empêchent les autres enfants de prendre les ceintures. Les enfants dans le cercle sortent en dehors de cercle et ceux qui se trouvent en dehors du cercle entrent dans le cercle. Même si le joueur en dehors du cercle sort une personne dans le cercle en dehors du cercle, ceux qui restent à l’intérieur doivent protéger la ceinture de l’enfant qui est sorti. D’autre part, Si ceux qui sont à l’intérieur font entrer à l’intérieur du cercle un enfant se trouvant en dehors, les groupes doivent changer leurs places. Si l’un enfant en dehors du cercle obtient la ceinture, il frappe aux enfants à l’intérieur du cercle par la ceinture et essaye de prendre les ceintures se trouvant au-dessous de leurs pieds. Le groupe qui a complètement obtenu les ceintures gagne le jeu. Sous réserve que ceux qui sont à l’intérieur du cercle ne retirent pas un des leurs pieds en dehors du cercle,  ceux qui sont à l’intérieur frappent par la ceinture ceux qui restent en dehors du cercle.

Galagapı-go
Les caravanes de chameaux chargés des raisins secs blancs et noirs dans les anciens temps ont joué un rôle très important en étant le transporteur traditionnels des jeux nationaux et les autres valeurs, les valeurs spirituelles et matérielles en voyagent de l’est à l’ouest, de l’ouest à l’est. Galagapı(Go)  étant le même type de jeux populaire est considéré comme la perle de la civilisation orientale et il attire récemment l’attention des populations du monde. Galagapı (Go) dont la base a été jetée dans l’ancienne Chine et les régions voisins a développé en Japon et s’est répandu dans le monde entier.
Galagapı (Go) a été joué avec le raisin sec blanc et noir en Azerbaïdjan pendant les ancien temps mais par avec les pierres blanches et noires. Pour cette raison, ce jeu a été parfois appelé comme “le jeux de raisin sec”.
Les “Sarvan” crient comme «La pierre noire, la pierre blanche– Est-ce qu’il y a un rival pour moi?...» et les personnes aux entours répondent comme  «Le plus mieux joueurs va gagner ». Cette expression est une expression naturelle et convaincante.
Les noires commencent. Il est différent en comparaison avec les autres jeux sur la table. Le commencement des noirs se termine par la mise des pierres noire vers le cœur (la proximité au cœur signifie l’amitié) de la rival sur le plateau de jeux (les dimensions est de 19x19). Le fait que quelques pierres noires ont été données aux blancs comme la première vente (6 pierres après l’année 2003) équilibre les pouvoirs des rivaux dans la zone de guerre.
Les rivaux peuvent mettre leurs propres pierres sur une place vide désirée. Mais Il faut bien travailler. Il faut faire une sélection professionnelle stratégique et expressive pendant le premier processus de jeu. Chaque sélection se dispose de ses propres points de vue, d’une explication philosophique et le prolongement logique. En étant plus différent que les autres jeux, Il est possible de rivaliser les amateurs et les professionnels pour le jeu de galagapı. Pendant ce processus, celui qui est puissant donne “dedeboyu” à celui qui faible. On peut ranger les pierres noires jusqu’à 9 sur les places de “Dedeboyu” (sous le réserve de ne pas donner la première vente du jour).
Galagapı non seulement est un jeu stratégique sur la table reflétant la mode de vie, les vies des personnes mais aussi assure la balance de vie pendant le jeu. L’expression “Galagapı apprend la vie” est utilisée par les langues différentes.
La mise de pierre sur le plateau est appelée comme “ dov”. Les nouveaux rivaux réalisent “dov” chaque fois. Comme dans chaque jeu, On ne peut pas faire “dov” dans le jeu. Si on fait  “dov” interdit, On propose au rival de mettre son pierre sur une autre place en disant “ne pas kov”. La situation de répéter la reprise faite appartient au règle “kov”. Il est connu comme le règle “kov” dans le monde et dans toutes les langues.

Zorhana
Selon les sources historiques, zorhana a été systématisé par  Puryayi Veli (Mehmud ibn Veliyuddin) avant 700 milles ans (au 7ème siècle). On sait que l’histoire de Zorhana  a remporté dans les dates plus anciennes.
La charpente de Zorhana est une forme de coupole et son sol est au-dessous du fond. Parce que sa porte est en bas, celui qui veut entrer à l’intérieur doit se baisser. Entrer à l’intérieur en se basant est considéré comme la modestie.
On entre dans un passage bas et étroit vers “serdem”. Serdem est trône en bois à hauteur de 1 – 1.5 mètres. Serdem s’assois sur le trône et lise les poèmes de guerre qui se trouvent généralement dans Şehname concernant le jeu de sport.
Zorhana est une place à huit et six coins dont la longueur au milieu est de 4 ou 5 mètres, la largeur est de 4 mètres, la profonde est de 1 mètre et se trouvant au fond. 
Zorhana la place où les joueurs luttent dans les villes d’Azerbaïdjan. La lutte en Azerbaïdjan se dispose des traditions uniques, anciennes et nationales.
Le groupe de zourna joue Cengi dans Zorhana. Les facteurs étant une partie des cérémonies populaires et les théâtres comme l’essaie de pouvoir, bouger la pierre, couper “keren”, courber le cou du taureau, faire l’acrobatie sont des jeux dramatiques et dynamiques non seulement pour les populations d’Oğuz – turques mais aussi pour toutes les populations du monde. Les théâtres populaires de lutte de Zorhana ont transformé en une profession et en type indépendant de théâtre pendant les processus suivants après les cérémonies du printemps et du Nevruz. Comme l’explication de l’esprit d’Azerbaïdjan, le caractère de lutteur est présenté comme un symbole de pouvoir éternel, imbattable et unique dans les exemples du folklore riche. La présentation d’un lutteur comme un symbole éternel et imbattable n’est pas une situation ordinaire. Le lutteur était un vrai caractère résultant de l’esprit de la population. 
Pendant la révolution bolchevique, une des tra ditions étant sous l’oppression était Zorhana. Les bolchevique n’ont pas pu changer l’esprit de Zorhana où les personnes riches de la ville et du quartier rassemblent. Pour cette raison, ils ont interdit cet art.

Enzeli
Dans le jeu, On fait le tirage au sort. Celui qui perd courbe son dos et les autres joueurs se ranger avec les distances de trois ou quatre mètres (6 soldats). Chacun saute sur le dos de celui qui a courbé. Les joueurs répètent chaque fois ces paroles indiquées ci-dessous:
Au premier – “Enzeli hay enzeli”.
Au deuxième – “Han ekberi”
Au troisième – “Horuz banladı: gu-gulu-gu!”
Au quatrième – “Yanbız ezerler.”
Au cinquième – “Tahta çıkarlar.
(Pendant ce temps, le joueur s’assois sur le dos de joueur courbant et poser la question: “Est-ce que je descends ou monte?)
Celui qui courbe dit Monter ou Descendre!. Le jeu contient.
Au sixième – “El, üst, baş değmesin.”
Au septième – “Tayel geçerler,”
Au huitième –“ Papak koyarlar.”
Au neuvième, tout le monde montent sur le dos de celui qui courbe. Ils tirent les oreilles de celui qui tombe. La personne qui n’a pas respecté aux règles pendant le jeu remplace par la personne courbant.

Joueurs dans les branches de sport national:
Eldar Atakişiyev - lutte
Elvin Ekberov  - çerhi cemeni
Elvin Ekberov  - çerhi tiz
İsmayıl Hebibov - seng 
İsmayıl Hebibov  - milsengin
Hesanalı Bayramov -    kebbade
Mehemmed Niyazov  - mil bazi
Necef Veliyev- lutte
Şükür Ebülfezli – lutte
Tural Cavadov  - lutte
Tural   Eliyev  -  lutte
Vüsal Cavadov - lutte
Heyyam Orucov  - mil bazi
Heyyam Orucov  - milsengin



Oxunub: 17399



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio